Le globicéphale noir (Globicephala melas)

Les globicéphales noirs, qui sont résidents du Détroit de Gibraltar durant toute l’année, sont des animaux très sociaux. Certains individus connaissent si bien les bateaux de firmm qu’ils s’en approchent avec confiance et nous présentent même fièrement leur progéniture.

Que savons-nous au sujet des globicéphales noirs dans le Détroit de Gibraltar ?

Le globicéphale noir est un odontocète (ou baleine à dents) de taille moyenne. L’espèce présente dans le Détroit de Gibraltar est le Globicephala melas, ou globicéphale commun, appelé aussi le globicéphale noir ou encore la baleine pilote. Il préfère les eaux plus froides et ses nageoires pectorales sont plus longues que pour le Globicephala macrorhynchus, le globicéphale indien auquel il ressemble au point de les confondre.

Plusieurs familles de globicéphales vivent dans le Détroit de Gibraltar.

Les globicéphales du Détroit sont résidents, c’est-à-dire qu’ils restent toute l’année dans la même région. Ils n'entreprennent pas de migration importante, mais suivent lentement leurs proies. Habituellement, les globicéphales noirs nagent en direction de l’ouest afin de compenser le courant continu de l'Atlantique vers la Méditerranée. Lorsqu’à marée haute le courant diminue, les animaux peuvent enfin se détendre et nous retrouvons souvent des groupes qui se reposent à la surface de l’eau. C’est également le moment de la socialisation : les individus jouent ensemble et les plus curieux s’approchent très près du bateau pour nous observer. Depuis le début de l’activité de firmm dans le Détroit, les données observées à chaque excursion sont collectées et encodées. Ainsi nous avons découvert que plusieurs familles vivaient dans le Détroit de Gibraltar. Autrefois une même famille était composée d’environ 14 membres, mais leur nombre a considérablement diminué depuis l’apparition du virus Morbilli en 2007. Aujourd’hui, une famille de globicéphales compte environ sept individus ; et leurs nombres n’augmente que très lentement.

Les globicéphales chassent les orques

En juillet, lorsque les orques entrent dans le Détroit de Gibraltar, de nombreux globicéphales se retirent en direction de la Méditerranée. Nos archives nous montrent qu’ils souhaitent ainsi mettre leurs petits à l’abri des orques affamés. Cependant, on constate qu’après quelques jours ou quelques semaines, les globicéphales reviennent en groupes plus importants. Avec un peu de chance, nous pourrions assister à un spectacle rare : des groupes de globicéphales chassant les orques, supérieurs en nombre et en taille, en dehors de leur territoire. Jusqu’à présent ce comportement n’a été observé que dans le Détroit de Gibraltar et à quelques reprises seulement.

A savoir

  • presque uniformément de couleur gris foncé ou marron
  • tache claire en forme de "W" sur la gorge
  • très longues nageoires pectorales
  • nageoire dorsale plate en forme de faucille
  • nageoire caudale nettement entaillée
Globicéphale noir (Globicephala melas)
Sus-ordre : odontocètes
Famille : Delphinidae (dauphins)
Taille : 4–6 m, 1,8–3,5 t
Taille de naissance : 1,5–2 m, 75 kg
Espérance de vie : 60 ans
Maturité sexuelle : dès 7–14 ans (3–4 m)
Reproduction : tous les 3–5 ans
Gestation : 15 mois
Lactation : env. 24 mois
Alimentation : poissons, calamars; 27 kg/jour
Vitesse : 35 km/h max.
Durée/Profondeur de plongée : jusqu’à 20 min/800 m