Le rorqual commun (Balaenoptera physalus)

Le rorqual commun est la seule baleine à fanon parmi les cétacés présent dans Détroit de Gibraltar. Après la baleine bleue, il est le deuxième plus grand animal vivant sur la planète : il peut atteindre 22 mètres de long et peser jusqu’à 80 tonnes.

Que savons-nous au sujet des rorquals communs dans le Détroit de Gibraltar?

Apercevoir un rorqual commun lors d'une excursion d'observation des cétacés au départ de Tarifa n'est pas choses courante et c’est donc toujours un événement spécial. Nageur très rapide, ce deuxième plus grand animal au monde traverse le Détroit de Gibraltar en à peine une heure. Dans l'hémisphère sud, les rorquals communs effectuent des grandes migrations entre les zones d'alimentation polaires et les zones d'accouplement tempérées. Dans l'hémisphère nord ils ne sont pas contraints de parcourir de telles distances, probablement grâce au Gulf Stream. Ainsi certaines populations vivent toute l'année dans l'Atlantique Nord et d’autres sont résidentes en Méditerranée.

Le rorqual commun est le deuxième plus grand animal vivant sur la planète.

Certains de "nos" rorquals communs vont se reproduire dans des zones spécifiques au large de la côte méditerranéenne française et dans la mer de Ligure (entre la Corse, l'Italie et Monaco). Jusqu’à aujourd’hui nous ne savons pas exactement dans quelle région de l’Atlantique ils résident en été.

Curieusement, nous observons de temps en temps des rorquals communs qui migrent inversement, c’est à dire vers la Méditerranée en été. Peut-être appartiennent-ils à la population qui vivait autrefois au large de Gibraltar et qui a été pratiquement éradiquée par la chasse à la baleine.

La chasse aux rorquals

Etant donné que les rorquals communs peuvent atteindre des vitesses de croisière autour de 40 km/h, ils étaient restés épargnés de la chasse à la baleine. Ce n'est que lorsque l'industrialisation a permis de produire des navires à moteur rapides que cette espèce de cétacés a commencé à être fortement pourchassée. En 1921, les activités de la première station baleinière dans le Détroit de Gibraltar commencent : sur la plage de Getares dans la baie d'Algésiras. Jusqu'à la fermeture de la station en 1961, environ 6000 cachalots et rorquals communs d’ici ont été massacrés. D'autres sont morts lors de chasses à la baleine à partir de Ceuta (Maroc). Au large de la côte Atlantique en Galice, la chasse au rorqual commun s’est même poursuivie jusqu’en 1989.

Environ 90 rorquals communs migrent chaque année dans le Détroit de Gibraltar.

Les quelques observations ne nous permettent pas de conclure si le nombre de rorquals communs se rétablit peu à peu après des années de chasse. Actuellement, environ 90 rorquals communs traversent le Détroit de Gibraltar chaque année ; nous observons rarement plus de 20 individus par saison. Nous espérons qu'en dépit de la pollution et de la surpêche, la population se reconstitue au moins partiellement.

A savoir

  • dos gris foncé à marron
  • ventre et dessous des nageoires pectorales et de la nageoire caudale blancs
  • souvent dessins angulaires clairs derrière la tête
  • petite nageoire dorsale en forme de faucille sur le tiers postérieur du corps
  • souffle étroit et haut (4-6 m)
Rorqual commun (Balaenoptera physalus)
Sus-ordre : mysticètes
Famille : Balaenopteridae (rorquals)
Taille : 18–25 m, 30–80 t
Taille de naissance : 6,5 m, 2.000 kg
Espérance de vie : 100 ans
Maturité sexuelle : dès 6 ans
Reproduction : tous les 3 ans
Gestation : 12 mois
Lactation : 12 mois
Alimentation : essaims de crevettes lumineuses,
poissons et calamars; 2000 kg/jour
Vitesse : env. 40 km/h
Durée/Profondeur de plongée : env. 15 min, jusqu' à 450 m

Lisez-en plus sur les rorquals communs dans notre blog